C'est fou comme cuisiner permet de voyager, et à moindre coût, en plus!

Etant petite, faire la cuisine, et notamment les gâteaux, cela voulait dire que l'on pouvait les manger (oui oui, j'avais déjà l'esprit pratique et étais bien gourmande). En grandissant, et étant de plus en plus intéressée à l'idée de la découverte d'autres cultures, j'ai compris que même si je ne bougeais pas physiquement hors des frontières de l'hexagone, et bien il y avait tout de même une possibilité de voyager et d'aller à la rencontre de l'Autre: la cuisine.

Photo_130Ainsi, mon tout premier livre de cuisine a été le bien-nommé "Cuisine du Monde". Un peu plus tard, lors de mon séjour prolongé en Suède, et grâce à mes bien sympathiques "roomates" allemands, suisses et suédois, j'ai pu partager avec eux cet intérêt pour la cuisine du monde et régionale! Ainsi, nous avions instauré l'organisation d'un repas hebdomadaire (bon, OK, on n'a pas tenu longtemps...!) où l'un d'entre nous proposerait des plats de son/sa pays/région, que tout le monde dégusterait. J'avais donc eu le bôôônheur de leur faire goûter le gratin dauphinois, du camembert/baguette (pas très concluante cette expérience pour certains...), la quiche lorraine, des crèpes et le far breton notamment. Ils avaient bien aimé le far breton...et moi, j'en faisais régulièrement (comme les crèpes) lorsque j'avais "besoin d'un peu de Bretagne"!

Ci-dessus, la pièce commune de la colocation à la suédoise, où nous nous réunissions pour les soirées

Far breton

Ingrédients: 250 g de farine, 130 g de sucre, 4 oeufs, 1 L de lait, 1 sachet de sucre vanillé (ou encore mieux, 2 CàC de vanille liquide). Facultatif selon goûts: pruneaux et 2CàS de Lambig ou rhum blanc

far_

Préchauffer le four à 200°C.

Verser la farine et les sucres dans un saladier. Faire un puits puis y mettre les oeufs. Bien mélanger sans ajouter le lait, jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène. Ajouter progressivement le lait et bien délayer le tout.

Verser la pâte dans un moule carré ou rectangulaire et faire cuire 15 min. à 200°C, puis 45 min. à 175°C.

Déguster tiède ou froid.

far_breton2